Alerte à la pénurie

Cuivre Brut

Nous transformons des alliages non ferreux dont deux éléments majeurs sont en voie de raréfaction : le cuivre (Cu) et le zinc (Zn).

En effet, le cuivre métal très conducteur dont la demande suit directement le développement économique et permet l’électrification des pays en voie de développement a annuellement une production de 16 millions de tonnes alors que les réserves prouvées sont de l’ordre de 630 millions de tonnes soit moins de 40 ans de réserve. De plus après 10000 ans d’exploitation qui ont accompagné l’évolution et les progrès de l’humanité, le cuivre est aujourd’hui plus difficile à extraire car les roches ne contiennent en moyenne que 1% du métal. Pour pouvoir suivre la demande dans les prochaines décennies, il faudrait trouver chaque année deux à trois fois plus de réserve que la production actuelle.

La situation du zinc est encore plus critique : avec une production annuelle de 12 millions de tonnes et des réserves prouvées de seulement 250 millions de tonnes, dans 20 ans la rupture de l’approvisionnement aura théoriquement lieu. Ce métal dont le recyclage est difficile sera un des premiers à manquer.
Pour information, l’antimoine,  l’indium, et l’or ont respectivement 11, 17, 20 années de réserves prouvées.

Graphique représentant des ressourcesCalendrier représentant la date potentielle d'épuisement de ressources

Imprimer E-mail